Le Handball, les lois du jeu et les décisions arbitrales




L'aire de jeu.

C'est un rectangle de 40 x 20 m comprenant une surface de jeu et deux surfaces de but. Les grands côtés sont appelés ligne de touche ; les petits, lignes de but. Le but (hauteur : 2 m, largeur : 3 m) est placé au milieu de chaque ligne de but.



L'équipe.

Un match de handball se joue à 7 contre 7 (avec obligatoirement un gardien de but parmi les sept joueurs). Une équipe peut comporter au maximum 12 joueurs et 4 officiels

Une équipe est autorisée à disputer un match à partir de 5 joueurs, si au coup de sifflet d'engagement, ils sont sur l'aire de jeu et inscrits sur la feuille de match. Si un joueur non autorisé à participer au match pénètre sur l'aire de jeu, il doit être disqualifié (carton rouge direct).

Le gardien de but a le droit de quitter sa surface de but à condition de la quitter sans ballon ou sans le maîtriser. En suivant, il peut participer à la rencontre sur la surface de jeu.

Le gardien de but n'a pas le droit de ramener sur sa surface de but un ballon se trouvant au sol sur la surface de jeu. Il est autorisé à se déplacer avec le ballon sur la surface de but sans pour autant retarder l'éxécution d'un renvoi.



Le rôle des arbitres.

Chaque match est dirigé par 2 arbitres ayant chacun les mêmes prérogatives. Ils surveillent la conduite des joueurs et officiels dès leur arrivée sur les lieux du match et jusqu'à leur départ. Ils veillent à l'observation des règles du jeu et ont le devoir de sanctionner les irrégularités.

Ils sont responsables entre autres :



Quelques phases de jeu.

Signal de fin de match - Si le signal de fin de match retentit alors que le ballon est déjà lancé vers le but par un joueur attaquant, il y a lieu de recommencer ce jet et d'attendre le résultat immédiat. Dès lors, les arbitres siffleront la fin du match.


Validité du but - Si en effectuant un renvoi, un gardien de but marque dans son propre camp, le but n'est pas valide car le renvoi n'a pas été effectué règlementairement. En effet, un renvoi est considéré comme exécuté lorsque le ballon joué par le gardien de but a franchi la ligne de surface de but.


L'exécution des jets - Les différents types de jets rencontrés sont : l'engagement, la remise en jeu, le renvoi, le jet franc et le jet de 7 mètres.


Décision de jet franc - Lorsqu'un match est interrompu parce que le ballon a touché le plafond ou un équipement suspendu au dessus de l'aire de jeu, le ballon revient à l'équipe qui n'a pas touché le ballon en dernier lieu.


Le jet de 7 mètres - Un jet de 7 mètres est un jet tiré au but situé à 7 mètres des buts. Il doit être effectué dans les 3 secondes qui suivent le coup de sifflet de l'arbitre. Ce jet de 7 mètres peut être obtenu sur une occasion manifeste de but déjoué par un joueur officiel ou par l'intervention d'une personne ne participant pas au jeu ou encore sur un coup de sifflet non justifié lors d'une occasion manifeste de but. Une occasion manifeste de but existe lorsqu'un joueur maîtrisant le ballon et son équilibre a la possibilité de tirer au but sans qu'aucun joueur adverse ne puisse intervenir régulièrement.


Le jeu passif - Il n'ai pas permis à une équipe de conserver le ballon sans qu'une tentative d'attaque ou de tir au but soit reconnaissable. Ceci est considéré comme jeu passif et est sanctionné d'un jet franc contre l'équipe en possession du ballon. Les arbitres ont la possibilité de prévenir les équipes d'une éventuelle tendance de jeu passif en effectuant un geste d'avertissement (geste n°18, bras positionné à l'équerre).


Les comportements anti-sportifs - Ce sont les comportements se traduisant par toute expression verbale et geste physique incompatibles avec l'esprit sportif, effectués par les joueurs et officiels, qu'ils soient sur ou en dehors de l'aire de jeu. Quelques exemples de comportements anti-sportifs : cris, insultes lancés à un adversaire ou un coéquipier, retard volontaire dans l'exécution d'un jet, retenir le joueur adverse par sa tenue, faire semblant d'être victime d'une irrégularité commise par un joueur adverse.


Le team time out - C'est un temps mort qui permet aux entraîneurs de chaque équipe de rassembler ses joueurs 1 fois par mi-temps afin de recadrer si nécessaire les tactiques de jeu et de passer des consignes particulières. Chaque team time out dure 1 minute. Il n'est pas possible d'avoir un team time out lors d'une prolongation.


Les zones de changement - Une équipe peut avoir au maximum 4 officiels mais seul 1 officiel par équipe a la permission de se lever et se déplacer en respectant les limites de la zone de changement et ne doit surtout pas entraver le champ de vision du chronométreur/secrétaire.




Le corps arbitral.

L'organisation hiérarchique des arbitres

Pour la filière traditionnelle, il existe 6 grades : arbitre stagiaire, arbitre départemental, arbitre régional, arbitre championnat de France, arbitre inter-ligues et arbitre fédéral.

Pour la filière arbitre jeunes, il existe 5 labels : jeune arbitre, arbitre espoir départemental, arbitre espoir régional, arbitre espoir national et arbitre espoir élite.

A l'échelon européen, les arbitres qui officient obtiennent un titre d'arbitre continental ou espoir continental.

A l'échelon international, les arbitres obtiennent un titre d'arbitre international.


Description et mission du corps arbitral

2 arbitres de terrain, 1 délégué désigné par la Fédération Française de Handball (jusqu'en N1 pour les matchs masculins et jusqu'en D2 pour les matchs féminins) et 1 chronométreur qui appartient au club recevant, 1 secrétaire qui appartient au club visiteur.